Le Lycée Galilée de Cergy dit “NON” aux réformes Blanquer

Vote informel sur les réformes Blanquer au Lycée Galilée (Cergy)
Le jeudi 31/01/19, le collectif contre les réformes Blanquer du Lycée Galilée de Cergy a décidé d’installer une urne en salle des profs pour organiser un vote sur les réformes Blanquer.

Il s’agissait de demander aux profs de se prononcer POUR, CONTRE ou NE SE PRONONCE PAS (sur) les réformes Blanquer du lycée et du bac et ainsi « vérifier » au local l’affirmation de M Blanquer du 24/01 : « 90% des profs ne font pas grève donc soutiennent mes réformes. »

61 profs sur 100 ont participé à ce vote qui a duré 4 jours. Sur ces 61 profs, 38 ont voté contre (66%), 10 pour (15%) et 13 Ne se prononce pas (19%). L’affirmation de M. Blanquer a donc été infirmée ce qui a permis de montrer aux collègues qu’ils étaient finalement une proportion notable de professeurs opposée à ces réformes.

Nuit des lycées, jeudi 21/02/19 au Lycée Galilée
Le jeudi 22/02/19, à l’initiative du collectif contre les réformes Blanquer du Lycée Galilée, une vingtaine de profs du lycée ont occupé la salle des profs de 18h à 22h30 pour manifester leur opposition aux réformes Blanquer du bac et du lycée ainsi qu’à la dégradation actuelle et future de nos conditions de travail et donc des conditions d’apprentissages des élèves.

La direction nous a permis de rester dans le lycée lorsqu’elle a appris notre action. La proviseure adjointe et la gestionnaire sont restées dans le lycée jusqu’à ce que nous partions. Nous avons mis une affiche devant le lycée et décoré la salle des profs avec plusieurs panneaux expliquant nos revendications.

Un journaliste de la gazette du Val d’Oise est venu vers 18h00 pour écrire un article sur cette occupation. Un collègue du lycée professionnel d’Epluches est venu vers 18h30 pour évoquer les mobilisations dans son lycée (grève reconductible contre la réforme et une DHG en forte baisse). Cela nous a permis de débattre des réformes et d’évoquer les mobilisations en cours et à venir. Une parent d’élève, de la FCPE est aussi venue discuter avec nous, mais c’était la seule.

Nous avons poursuivi la soirée en mangeant dans la salle des profs et tout en débattant de façon plus informelle.