Motion “journée de l’élégance et de la courtoisie”

Motion sur « la journée de l’élégance et de la courtoisie » présentée par les représentants SUD Éducation des personnels enseignants élus au Conseil d’Administration du collège Aimé Césaire d’Ezanville, le jeudi 25 juin 2015.

Nous tenons, à travers cette motion, à réaffirmer solennellement, comme nous avons pu le faire à plusieurs reprises par le passé, notre opposition à la tenue, depuis plusieurs années au sein du collège, d’une « journée de l’élégance et de la courtoisie », et ce, pour les motifs suivants:

– parce que cet « événement » est à nos yeux, pédagogiquement et éducativement, totalement creux et vide de sens et qu’il n’a donc de ce point de vue pas sa place au sein de l’école publique;

– parce qu’aucun travail pédagogique ni éducatif de fond n’est réellement mené avec les élèves sur les notions très relatives d’élégance et de courtoisie;

– parce que cette journée perpétue des clichés sur les attitudes sociales et codes vestimentaires, véhicule et reproduit des représentations figées et des codes sociaux sclérosés tout à fait critiquables, là où l’école devrait avoir pour ambition de les discuter et d’éveiller les élèves à l’esprit critique;

– parce que la notion d’élégance est trop réduite à la question de l’image physique projetée à autrui et que les élèves s’enferment dans cette représentation étroite, sans distance critique pour beaucoup d’entre eux, sur ce que revêt cette notion complexe;

– parce que cet événement est en puissance discriminatoire socialement puisqu’il peut renvoyer les élèves, même inconsciemment, à leur condition sociale et mettre en scène des inégalités que l’école publique se doit de combattre;

– parce que cet événement peut potentiellement donner lieu à des débordements de la part des élèves (tenues provocantes, usage du téléphone portable pour prendre des photos avec les dérives potentielles qui s’ensuivent, excitation et perturbation des cours, jalousie entre élèves, vols de téléphones…) qui nuisent au climat scolaire et demandent aux personnels de l’établissement une très grande vigilance.

Pour toutes ces raisons, nous ne souscrivons pas à cet événement et ne nous reconnaissons en rien dans une école qui organise et promeut ce type de manifestation en son sein, quand bien même il serait très à la mode par ailleurs.

Les représentants SUD Éducation au CA.